2024-05-12 10 mai 2024: une offrande musicale!

En prélude à l’inauguration officielle, les organistes luziens Françoise et Jesús Martín Moro ont tenu à offrir un moment musical particulier à toutes les personnes qui se sont fortement impliquées dans le processus de rénovaton de l’orgue. Elus, personnel administratif ayant eu à gérer ce délicat dossier, Mécènes, principaux donateurs, Fondations dévouées au patrimoine (dont la Fondation Dassault,Histoire et Patrimoine, représentée par son PDG Thierry Dassault), petites mains de notre Association, curé de la Paroisse : tous étaient réunis, pour vivre en direct le premier « test » passé par l’orgue.

Auparavant la Ville avait organisé dans ses salons une sympathique réception à 18h30,pour ses principaux mécènes. Puis à 20 heures, 150 personnes ont été acceuillies dans l’église, fermée au public, pour savourer dans l’intimité une démonstration des possibilités sonores du nouvel orgue. Ce moment musical était conçu comme un parcours dans l’histoire de l’orgue, depuis ses origines (un peu imaginaires, puisque les sources ont disparu), jusqu’à nos jours. Il rendait hommage aux artisans et aux musiciens qui ont fait vivre cet instrument depuis plus de quatre siècles. Une courte présentation au micro situait chaque oeuvre dans son époque. Puis Jesús Martín Moro (bien qu’il se soit trompé de paire de lunettes!!) a mis toute sa joie à servir le beau répertoire qu’il avait choisi, souhaitant ainsi mettre en valeur l’aptitude de l’instrument à servir tous les styles de musique et toutes sortes de sentiments. On notera la participation de la violoniste Garazi Cristobal Azkarate, venue en toute amitié pour servir l’émouvant Ave Maria d’Astor Piazzolla.

A la fin de cette agréable promenade d’une heure, le public a éclaté en applaudissements nourris. Ils étaient également destinés aux trois facteurs d’orgues présents ce soir là (François Uys, Didier Pellerin et Frédéric Brethes) et, à distance, à leurs collègues catalans: tous furent longuement fécilités par une audience ravie. Les auditeurs purent ensuite engager conversation avec les artisans et avec les musiciens, dans une ambiance très chaleureuse.

A cette occasion a été déposé dans l’orgue le « grimoire de la rénovation »: un livre de parchemin sur lequel figurent les noms des principaux acteurs de cette opération, dont ceux des donateurs. Ceux-ci sont désormais invités à venir le signer (voire à déposer un commentaire), l’objet étant destiné à demeurer dans l’orgue comme une « capsule temporelle » témoignant pour les générations futures du grand élan de générosité qui a permis de mener à bien cette opération.

2024-05-08 7 mai 2024: l’orgue est terminé!

Ce mardi 7 mai à midi, Roland Galtier, technicien conseil recruté par la Ville de St Jean de Luz, a signé la réception des travaux « sans réserves ». Il venait de procéder pendant 2 heures à un examen minutieux de toutes les parties de l’insturment, écoutant tous les tuyaux un par un (faisant rectifier certains d’entre eux par l’hamoniste Frédéric Brethes, toujours très ouvert à la discussion). La réception s’est déroulée en présence de Christelle Unanue et d’Olivia Pepper, représentant la Ville de St Jean de Luz (et en l’absence de représentants de la paroisse).

Le titulaire de l’orgue , Jesús Martín Moro, étant retenu par ses obligations professionnelles au Conservatoire de Pau, c’est ensuite son épouse Françoise qui a fait entendre l’orgue dans ses principaux mélanges (Guilain, Mozart, Messiaen)… Cela a conduit l’expert à sa conclusion: le chantier est terminé! L’église a donc pu rouvrir au public, dans le respect des délais prévus.

C’est maintenant la période de rodage qui commence : l’orgue ne sera pas joué en concert ou pour les offices religieux (du moins, pas avant son inauguration), mais il sera testé jour après jour, pour permettre à ses mécanismes de se roder.

Longue vie à cet instrument et merci à tous ceux qui ont oeuvré en faveur de sa renaissance!!

2024-05-05 AG annuelle: de belles perspectives!

C’est samedi 4 mai que notre association s’est réunie dans une salle aimablement prettée par la paroisse, pour faire le point sur la saison 2023. Elle comprenait deux volets : la programmation artistique des concerts et des journées du patrimoine, et bien sûr, le suivi et l’accompagnement du chantier de rénovation de l’orgue de tribune, mené par la Ville qui en est propriétaire.

Grâce aux 10 membres présents et aux 14 pouvoirs aimablement envoyés, le quota a pu être atteint et l’assemblée s’est tenue d’une manière que nous n’avions encore jamais expérimentée : le trésorier Jacques Artola étant en déplacement en Charentes, il était présent en visio conférence. Malgré quelques interruptions de connexions, il a pu participer activement à la réunion (sur les photos vous le verrez présent par écran d’ordinateur interposé!).

Si la paroisse n’avait délégué aucun représentant, en revanche nous avions le plaisir d’accueillir Mme Laurence Ledesma, adjointe à la Culture de la Ville de St Jean de Luz: cela participait au dialogue direct que nous avons avec ce partenaire essentiel de notre association.

Le président Jesús Martin Moro a tiré un bilan positif de cette année 2023, marquant la transition vers l’achèvement des travaux. Il a simplement regretté le manque d’engagement des médias pour soutenir nos concerts (à l’exception notable de Mediabask). Françoise Martin Moro a profité de la présentation du bilan d’activités pour récapituler la chronologie des travaux ayant eu lieu l’année passée. Et saluer la qualité des concerts qui ont fait vibrer l’orgue de choeur et son public. Plusieurs participants ont souligné combien ils avaient été impressionnés par la découverte du délicat métier de facteur d’orgues.

Le compte de résultats présenté par Jacques Artola a ensuite été approuvé à l’unanimiuté. Les investissements que nous avons réalisés pour améliorer l’orgue (banc réglable et système vidéo) ont été inférieurs aux sommes que nous avions provisionnées: cela qui nous donne un peu de marge pour organiser une belle inauguration. Ce fut l’occasion de remercier la Ville de Saint Jean de Luz (et particulièrement Mme Ledesma, qui est à l’origine de ce beau geste), d’avoir voté une subvention exceptionnelle afin que les trois concerts inauguraux puissent être proposés à entrée libre, malgré leur coût artistique élevé (ce qui est naturel, au vu de la qualité des insterprètes accueillis). Sans cette subvention supplémentaire, seul le premier concert aurait été proposé à entrée libre.

Il n’y avait pas d’élection au CA cette année, mais Jacques Artola a rapelé qu’il ne pourrait pas continuer à assumer ses fonctions de trésorier, qu’il avait acceptées de manière transitoire. Une membre de l’association a très gentiment accepté d’essayer de prendre le relai, malgré son inexpérience. Jacques attendra que l’expérience soit concluante avant de lui céder officiellement la place.

Le reste de la réunion a permis d’envisager la saison 2024 (le « mois de l’orgue », en juin, en sera le point culminant tant attendu!)…et de voter son budget prévisionnel. Après 1h30 de débat amicaux, les participants se sont retrouvés autour d’un sympathqiue (et délicieux) buffet, toujours alimenté par les talents patissiers de nos membres!

2024-05-05 Tous les jeux chantent!

Ca y est: les petits scotch qui recouvraient les boutons de registre non terminés ont tous disparu: L’instrument chante désormais à 100%, la chamade a été achevée le 3 mai.

Les facteurs d’orgues s’activent désormais aux derniers réglages mécaniques. Le technicien conseil Roland Galtier viendra mardi 7 mai, pour vérifier que le cahier des charges a bien été rempli.

Suivra ensuite une période de rodage pendant laquelle l’insturment ne sera pas utilisé pour des célébrations ou des concerts, mais uniquement de manière privée. Cela permettra d’éprouver son fonctionnement, et de remarquer quelques éventuels réglages à revoir. Dans l’atente de sa bénédiction et de son inauguration!

TVPI a consacré un beau reportage au travail du facteur d’orgues

2024-05-03 Bientôt.. l’inauguration!

Les travaxu touchent au but! Désormais tous les tuyaux sont placés dans lorgue (ci-dessous la tuyauterie désormais complète du Récit expressif). Et tous ont été soigneusement harmonisés par Frédéric Brethes. Le premier mai, il a terminé le Clairon en chamade, le dernier jeu couronnant tout l’orgue.

Si vous vous demandez comment se fait-il que vous n’ayez jamais vu ces tuyaux horizontaux, qui habituellement pointent fièrement en dehors des buffets d’orgue, les photos suivantes vous montreront comment ils ont été cachés, juste au-dessus du plafond de l’orgue et derrière les balustrades de la fdernière galerie (lors de leur ajout en 1980). Ils pointent dans le dos de la statue de l’enfant Jesús bénissant l’assemblée.

Déormais Frédéric procéde une nouvelle fois à l’accord général de toute la tuyauterie et vérifie les derniers réglages mécaniques.

Dès maintenant, vous pouvez noter sur votre agenda les dates des trois concerts (à entrée libre) qui vont « réveiller » l’orgue luzien. Tout commencera par la bénédiction donnée par Mgr Aillet, le dimanche 9 juin à 16h.

2024-04-13 On touche presque au but

Dans le silence de l’église les travaux avancent désormais plus rapidement et l’harmoniste Frédéric Brethes tente de rattraper le temps perdu. Désormais tous les jeux de fonds et de mixture sont terminés ainsi qu’une partie des jeux d’anches; A la console, les petits bouts de scotch recouvrant les tirants des jeux encore muets sont peu à peu retirés. Il ne reste plus que les anches du positif, celles de la pédale et les deux jeux en chamade, à faire parler. Soit un dixième de l’orgue.. mais ce sont souvent les jeux les plus délicats!

Chaque semaine l’organiste titulaire prend plaisir à venir faire sonner les différentes mélanges, que l’harmoniste écoute attentivement depuis la nef, à l’affut du moindre désiquilibre.

Frédéric Brethes a toutefois pris le temps de répondre à l’invitation de Myraim Touati et du « Pays d’Art et d’Histoire » qui organisait le jeudi 11 avril une « rencontre des métiers d’art » . Avec Françoise Martin Moro, il a présenté le métier de facteur d’orgues à un public captivé. Jesús Martin Moro les accompagnait depuis les claviers de l’orgue de choeur, pour de petites illustrations sonores.

2024-04-04 Fermeture de l’église

C’est officiel : à partir d’aujourd’hui jeudi 4 avril, l’église luzienne restera fermée au public (sauf cérémonie religieuse) du lundi au vendredi de 8h à 17h, afin d’assurer aux facteurs d’orgues de pouvoir travailler dans des conditions normales .

Depuis le 29 janvier, l’harmoniste Frédéric Brethes aura perdu beaucoup de temps à essayer d’obtenir le silence indispensable aux réglages sonores délicats qu’il effectue. Malgré les affiches posées aux deux entrées de l’église réclamant le SILENCE ABSOLU et interdisant les visites guidées, des groupes entiers se présentaient régulièrement et les altercations étaient quotidiennes (les guides refusant de parler à l’extérieur de l’église puis d’amener le groupe silenciseusement). L’infortuné facteur d’orgues (qui travaille pourtant souvent jusqu’à 23h) s’est fait copieusement moquer, insulter, et pas seulement par des guides touristiques. Au point que le maitre d’oeuvres, Roland Galtier, a proposé fin mars deux solutions : l’arrêt du chantier et son report hypothétique à l’automne (ce qui aurait impliqué de reporter très nettement l’inauguration), ou bien la fermeture de l’église.

Les représentants de la municipalité et M le curé ont pris le 3 avril la décision la plus raisonable en décrétant cette fermeture jusqu’à la fin des travaux . Etant entendu que les consignes de silence resteront valables lorsque le travail se poursuivra pendant les heures d’ouverture (par exemple le soir). Le chantier devrait donc s’achever dans de bonnes conditions et plus ou moins dans les délais prévus.

La réunion d’opérations préalables à la réception du chantier est prévue pour le 7 mai prochain.

2024-03-21 Plus de la moitié des jeux chantent!

Frédérci Brethes (harmoniste de l’atelier Pellerin & Uys) est en train de redonner de sa voix à l’orgue luzien… Il a travaillé depuis le 29 janvier dans une ambiance très difficile. Il était dérangé par le brouhaha du public fréquentant l’église, les altercations avec les guides amenant leurs groupes sur les lieux, les conversations incessantes, etc… Depuis le 11 mars la Mairie a amélioré l’affichage à l’entrée de l’église (renforçant celui de notre association) et la situation s’est améliorée. On redoute toutefois l’arrivée de la belle saison et sa fréquentation en augmentation….

Au prix de nombreuses heures supplémentaires, souvent réalisées jusqu’à 23h ou minuit, l’harmoniste réussi à mettre en service les jeux, un par un. Le buffet du positif est maintenant pratiquement rempli de tuyaux. Les fonds et mixtures des trois claviers sont terminés, et l’harmoniste aborde cette semaine les jeux d’anches. Tandis que la pédale est encore muette.

Régulièrement Françoise et Jesús Martin Moro viennent tester l’instrument, l’écouter de la nef, et confronter leurs impressions avec celles de l’harmoniste.

Ces photos prises il y a une dizaine de jours montrent à la console les jeux qui n’étaient pas terminés: ceux marqués par un scotch….

2024-02-17 Un chantier qui progresse

Depuis le début du mois de février, un petit clavier électronique est placé dans la nef. Il est relié à un automate posé sur le vrai clavier de l’orgue : lorsqu’on joue sur le clavier électornique posé sur les bancs de la nef, le robot enfonce les touches à la console. L’harmoniste peut ainsi entendre l’orgue comme l’entendent les fidèles, depuis leurs bancs.

Les trois mille tuyaux sont réglés un par un. Pour ceux de la façade par exemple, il faut recouper les bouches pour les agrandir et permettre aux tuyaux de chanter plus amplement, selon leur réglage de 1875.

A la mi-février il y a désormais plus d’une dizaine de jeux qui comencent à chanter dans l’orgue. Ils font encore l’objet de délicats réglages, pour s’harmoniser les uns avec les autres, du grave à l’aigu du clavier, au fur et à mesure que de nouveaux registres les rejoingnent. Le Bourdon et la Flûte 4 ont retrouvé leur place au Positif. Au clavier de Grand Orgue, les fonds 16,8 4 sont en place. On travaille à la Grosse tierce, à la Sesquialtera et au Cornet. Au récit le remontage des fonds a commencé.

Petit à petit les dizaines de tuyaux prennent place sur les sommiers. Au sommet de certains sont placées de petites bagues métalliques: elle permettent de les accorder en coulissant vers le haut ou le bas, sans forcer sur le métal. Pour d’autres, le haut du tuyau est fermé par une calotte métallique, qu’il faut souder soigneusement.

2024-02-17 Réunion de chantier le 12 février 2024

Le Technicien conseil recruté par la Mairie pour encadrer les travaux, Roland Galtier, est venu le 12 février pour s’assurer que l’instrument était remonté conformément aux termes du marché. Il a ainsi rencontré les artisans et les représentants de la Mairie, maitre d’ouvrage. Il a pu entendre 5 jeux au Grand-Orgue et deux au Positif, presque terminés. Il a constaté avec satisfaction que « l’opération se poursuit selon le programme prévu ».